Situation financière de l'Assurance chômage : prévision 2015-2016

Publié le 20 oct. 2015
Type de contenu
  • Communiqué de presse

Le déficit de l’Assurance chômage se réduirait progressivement entre 2015 et 2016.

Le 20 octobre 2015, le Bureau de l’Unédic a adopté de nouvelles prévisions financières pour l’Assurance chômage pour les années 2015 et 2016. Elles se fondent sur des anticipations de croissance légèrement revues par le Consensus des économistes de septembre : +1,2% de croissance en 2015 et +1,5% pour 2016.

Les prévisions de juin 2015 sont confirmées.

En effet, le déficit se réduirait progressivement entre 2015 et 2016, du fait d’une amélioration de la conjoncture et des effets de la convention d’assurance chômage de 2014. Le déficit serait de 4,4 Mds d’€ en 2015 et 3,6 Mds d’€ en 2016, portant la dette au niveau de 29,4 Mds d’€ fin 2016.

Le déficit de l’Assurance chômage serait de 4,4 Mds d’€ en 2015

Les créations d’emploi affilié se poursuivraient en 2015 après une progression de l’emploi plus élevée qu’attendu au 2ème trimestre. Les recettes de contributions augmenteraient en 2015 (+1,2%) du fait de la dynamique des salaires observée en début d’année et des créations d’emploi affilié (+87 000 postes).

La progression de l’emploi compenserait l’augmentation de la population active sur le deuxième semestre, permettant la stabilisation du chômage au sens du BIT jusque fin 2015. Sous l’effet de l’augmentation du nombre de demandeurs d’emploi et des rechargements de droits, 59 000 personnes de plus seraient indemnisées sur l’année.

Les dépenses d’allocations ARE augmenteraient de +2,2% au cours de l’année.

En 2015, le déficit de l’Assurance chômage serait de -4,4 Mds d’€ ; la dette atteindrait donc 25,8 Mds d’€ en fin d’année.

Les dépenses d’allocations seraient quasi stables en 2016, entraînant une baisse du déficit à 3,6 Mds d’€

Avec une reprise d’activité plus soutenue (+1,5% de croissance), les créations d’emploi affilié seraient plus nombreuses sur l’année 2016 (+159 000 postes). Les contributions poursuivraient donc leur augmentation (+2,3%).

A partir de début 2016, les créations d’emploi excèderaient la hausse de la population active, amorçant la baisse du chômage au sens du BIT. Cependant, en raison du rechargement des droits issu de la Convention d’assurance chômage, le nombre de chômeurs indemnisés resterait stable. Les dépenses d’allocations (ARE) augmenteraient donc peu au cours de l’année (+0,9%).

Le déficit pour 2016 s’élèverait à 3,6 Mds d’€, portant la dette en fin d’année à 29,4 Mds d’€.