Actualité
31 mai 2012
Thème :
L'Unédic s'adapte aux évolutions des marchés financiers pour son financement avec 51 % en emprunts obligataires à long terme et pour le solde (49%) en billets de trésorerie.

Une stratégie en trois axes définie et approuvée par le Conseil d’Administration :

  • Axe 1 : Le travail mené avec les agences de notation à permis à l’Unédic de continuer à bénéficier d’un rating lui permettant de lever les ressources nécessaires aux meilleures conditions. Il est cependant à noter que début d’année 2012, la crise des souverains amena Standard&Poor’s à dégrader la note de l’Etat français et ses agences à AA+, conservant tout de même sa note court terme inchangée à A-1+. L’incidence de cette décision sur les coûts de financement et les possibilités d’accès aux marchés financiers pour l’Unédic n’a eu que très peu d’effet dans la mesure où les marchés l’avaient anticipée.
     
  • Axe 2 : Le programme EMTN de 12 Mds € a été augmenté à 14 Mds €et permettra à l’Unédic de conserver la réactivité nécessaires à ses émissions obligataires futures. Cinq émissions réalisées en février, avril et mai 2012 ont permis de lever 6,5 Mds € sur les maturités de 3 à 7 ans.
     
  • Axe 3 : Le programme de billets de trésorerie, dont le plafond a été augmenté à 12 Mds€, continue de permettre à l’Unédic de lever aux meilleures conditions le complément de ressources à court terme dont elle a besoin, lissant ainsi son exposition au risque de taux d’intérêts. Les instruments de financement ainsi mis en place permettront à l’Unédic de couvrir les besoins relatifs à l’année 2012.

Ces besoins peuvent se résumer ainsi :

  • refinancement de l’emprunt obligataire émis en décembre 2009 pour 4 Mds€
  • couverture du déficit 2012 prévu pour 2,5 Mds€ dans l’Equilibre technique de mai 2012.

Concernant l’exercice 2013, les prévisions d’Equilibre technique, tablant sur un niveau de croissance qui devrait rester faible (1%) et très peu créatrice d’emploi, anticipent un résultat de l’Assurance chômage qui resterait négatif en engendrant une consommation de trésorerie de l’ordre de 4Mds€. L’endettement net atteindrait ainsi environ 18Mds€ en fin d’année.

Un programme d’émissions obligataires à taux fixe en 2013 de 5 Mds€ permettra de couvrir ces nouveaux besoins et de mieux équilibrer les ressources à taux fixes et variables afin de profiter au mieux du niveau actuellement très bas du marché des taux d’intérêt.

Ne manquez pas les actualités de l'Unedic

Recevez une alerte par email à chaque nouvelle actualité publiée.

Contact presse

Service presse
+33 1 44 87 64 84