Prévisions financières
16 mai 2012
Par
Unédic
Thèmes :
Le 16 mai 2012, le Bureau de l’Unédic a actualisé la prévision d’équilibre financier de l’Assurance chômage pour l’année 2012 et réalisé une première projection pour 2013. Cette prévision se fonde sur le consensus des économistes et retient une hypothèse de croissance de +0,3 % pour 2012 et de 1,0% pour 2013.

Une amélioration des perspectives financières en 2012 par rapport à la prévision de janvier 2012

Pour 2012, le marché du travail continuerait à se détériorer et porterait à -74 000 postes les destructions d’emploi affilié à l’Assurance chômage. Le salaire moyen par tête augmenterait de +2,5% notamment sous l’effet de la hausse du Smic (1er décembre 2011 et 1er janvier 2012) et de l’inflation (+2,1% comme en 2011). La masse salariale ralentirait à +2,4% en 2012 après une hausse de +3,6% en 2011 en raison des destructions d’emplois.

Les recettes de l’Assurance chômage atteindraient ainsi +32,6 Mds d’€ en 2012. Le nombre de demandeurs d’emploi de catégorie A (demandeurs d’emploi sans emploi tenus de faire des actes positifs de recherche d’emploi) serait en 2012 de +178 000 inscrits. Le nombre de demandeurs d’emploi ayant exercé une activité réduite (Catégories B et C) augmenterait de 43 000 personnes.

Au total le nombre de chômeurs indemnisés par l’Assurance chômage en 2012 augmenterait de +76 000. Les dépenses d’indemnisation atteindraient 35,6 Mds d’€.

À noter

En conséquence, l’Assurance chômage verrait son déficit se porter à -3,0 Mds d’€ en 2012. Le déficit cumulé serait de -14,1 Mds d’€. En janvier 2012, le déficit était estimé à -4,3 Mds d’€ pour 2012 et la dette cumulée à 15,4Mds d’€. Cette réduction du déficit est notamment due à une progression plus faible que prévu du nombre de chômeurs indemnisés au cours du 1er trimestre 2012.

Le déficit de l'Assurance chômage s'aggraverait en 2013 selon une première projection

En raison de la faiblesse de la croissance, il faudrait attendre le second semestre pour observer à nouveau des créations d’emploi. Néanmoins, elles ne compenseraient pas les destructions enregistrées au premier semestre de l’année. Au final, l’emploi reculerait encore en 2013 à -17 000 postes.

Le salaire moyen par tête progresserait de +2,4% par ajustement des salaires aux prix. La masse salariale serait toujours pénalisée par le recul de l’emploi et ralentirait à +2,0%. Les recettes de l’Assurance chômage seraient ainsi de 33,2 Mds d’€. Les demandeurs d’emploi de catégorie A continueraient d’être plus nombreux mais à un rythme ralenti. Ils atteindraient +128 000 inscrits sur l’année 2013.

Au total, le nombre de chômeurs indemnisés par l’Assurance chômage en 2013 toutes catégories confondues ralentirait à + 9 300 en 2013 ce qui contribuerait à porter les dépenses de l’Assurance chômage à 37,3 Mds d’€. L’Assurance chômage en 2013 verrait ainsi son déficit atteindre -4,0 Mds en 2013 et -18,21 Mds d’€ en cumul à fin 2013.

Une hypothèse de croissance plus favorable réduirait le niveau de la dette de 1 Milliard d'Euros à fin 2013

L’évolution récente des indicateurs de conjoncture laisse penser que la croissance économique de la France pourrait être supérieure à ce qu’indique le consensus. La sensibilité de l’équilibre financier de l’Assurance chômage à une croissance majorée de +0,4% par an, en cohérence avec les dernières prévisions de l’Insee, (+0,7% en 2012 et +1,4% en 2013) a été évaluée.

Une reprise plus dynamique pourrait limiter les pertes d’emploi affilié à l’Assurance chômage à -11 000 postes en 2012 et conduirait à la création de + 64 000 emplois en 2013. La masse salariale serait alors augmentée de +2,5% en 2012 et 2013. Les demandeurs d’emploi de catégorie A inscrits à Pôle emploi seraient de + 132 000 en 2013 puis de + 37 000 en 2013. Les chômeurs indemnisés seraient + 58 000 en 2012 et – 50 000 en 2013. Ce scénario conduit à une révision des déficits de l’Assurance chômage : -3,0 Mds d’€ en 2012 soit -14,0 en cumul à fin 2012, puis – 3,2 en 2013 avec un cumul porté à -17,2 Mds d’€.

Depuis début 2012, les conditions de financement de la dette de l'Assurance chômage ont été favorables

L’Unedic a pour objectif de réaliser en 2012 un programme d’émissions obligataires de 7 Mds € avec la garantie de l’Etat. A date, ce programme est réalisé à plus de 70 % avec une dernière opération réalisée en avril qui a permis de lever 1,5 Mds d’€ sur 5 ans à un coût de 2,1 %. Le financement de court terme se réalise également dans de bonnes conditions. La qualité de la signature de l’Unédic est reconnue par les marchés.