Études
30 septembre 2015
Par
Unédic
L’allocation versée par l’Assurance chômage vise à remplacer les revenus perdus en cas de perte involontaire d’emploi. Quel est le montant d’allocation auquel il faut s’attendre en cas de chômage? Cette présentation revient sur la formule de calcul de l’allocation. Elle décrit les caractéristiques des personnes qui bénéficient d’allocations chômage faibles.

L’allocation brute représente 60 % de l’ancien salaire brut en moyenne

L’Assurance chômage compense la baisse de revenu par un taux de remplacement moyen de 60%. Cela correspond à 6 euros d’allocation en moyenne pour 10 euros de salaire brut perdu.

Le taux de remplacement varie en fonction du salaire horaire : les salariés ayant les salaires les plus faibles ont un taux de remplacement plus élevé (75 % au maximum). A l’inverse, les salariés ayant perdu un emploi avec un salaire élevé - plus de 70 € brut - bénéficient d’un taux de remplacement plus faible (57 %).

A fin mars 2015, 750 000 allocataires étaient indemnisés à un taux de remplacement de 57 %, et 180 000 l’étaient à un taux de 75 %. La majorité des allocataires - plus de 1,5 million - étaient indemnisés à un taux de remplacement intermédiaire, de 62 % en moyenne.

34€ brut d’allocation par jour

Le montant médian de l’allocation journalière est de 34€ brut avant les retenues sociales, soit 1020€ pour un mois de 30 jours indemnisés.

Qui sont les chômeurs percevant une allocation faible ?

Environ 140 000 personnes perçoivent une allocation faible, de moins de 16 euros brut par jour (montant équivalent au RSA). Elles représentent 6 % des allocataires qui arrivent au chômage. Il s’agit :

  • principalement de personnes qui ont perdu des emplois avec un faible revenu du fait d'une faible intensité horaire, notamment des personnes à temps partiel (56 %),
  • d’apprentis ayant perdu des emplois rémunérés en dessous du Smic horaire (26 %).

Pourquoi y a-t-il un écart entre les taux de remplacement brut et net ?

Le taux de remplacement net, c’est-à-dire le rapport entre l’allocation nette versée et le salaire net de l’emploi perdu, est plus élevé que le taux de remplacement brut (en moyenne 71% contre 60%). Cet écart vient des retenues sociales prélevées sur le montant de l’allocation brute selon le niveau d’allocation (retraite, CSG, CRDS). Ces retenues sont inférieures aux retenues effectuées sur les revenus du travail.

Ne manquez pas nos publications

Recevez une alerte par email à chaque nouvelle publication.