Prévisions financières
18 juin 2020
Par
Unédic
Thèmes :
Dans un contexte de crise sanitaire du Covid-19 suivie d’un choc macro-économique sans précédent, l’Unédic a élaboré de nouvelles prévisions financières pour le régime d’assurance chômage à fin 2020. Depuis la mi-mars, le solde de l’Assurance chômage s’est dégradé de 11,5 Mds€. L’Unédic anticipe que la dégradation de la trésorerie du régime se poursuivrait à un rythme moins soutenu les mois suivants : le déficit s’élèverait à -25,7 Mds€ à fin 2020 en raison à la fois de hausse des dépenses d’allocations et de moindres recettes. Ce déficit, d’une ampleur inédite dans l’histoire de l’Assurance chômage, porterait la dette à fin 2020 à 63,1 Mds€.

L'Assurance chômage, un soutien majeur face à la crise du Covid-19

Dans le sillage de la crise sanitaire du Covid-19, la France connaît depuis la mi-mars un choc macro-économique sans précédent. Comme lors de la crise de 2008-2009, l’Assurance chômage joue à plein son rôle d’amortisseur social, assurant la totalité ou une partie des revenus de plus 3 millions de chômeurs et de 9 millions de salariés en activité partielle en avril 2020.

Dossier de synthèse sur l’Assurance chômage au 25 mai 2020

Depuis mi-mars, le solde de l’Assurance chômage s’est dégradé de 11,5 Mds€. L’Unédic anticipe que la dégradation de la trésorerie du régime se poursuivrait les mois suivants à un rythme moins soutenu pour atteindre un déficit de -25,7 Mds€ à fin 2020.

Ce déficit résulte principalement de trois facteurs :

  • pour 52%, au financement de l’activité partielle (12,9 Mds€, dont l’effet sur les dépenses 10,1 Mds€ et sur la baisse de recettes 2,8 Mds€),
  • pour 29%, à l’augmentation des dépenses d’allocations chômage versées aux demandeurs d’emploi
  • pour 19 %, aux reports de cotisations et autres manques à gagner liés à la baisse de l’emploi soumis à cotisation chômage.

Fin 2020, près de 25Mds€ de déficit lié à la crise du COVID-19, dont…

Répartition des dépenses et baisses de recettes causant le déficit de l'Unédic à fin juin 2020
Source : Unédic

 

Un exercice inédit de prévision financière

L’absence de référence dans l’histoire économique et de recul pour analyser et prévoir les conséquences économiques de la crise actuelle expliquent les aléas particulièrement élevés qui entourent cet exercice de prévision. Des travaux plus approfondis à l’automne permettront d’affiner ce premier exercice de prévision et d’envisager 2021.

Une trajectoire d’emploi dégradée de 900 000 emplois salariés à fin 2020

L’exercice de prévision repose sur une analyse sectorielle, prenant comme référence un niveau de croissance du PIB à -11,2 %. Cette hypothèse est en ligne avec les estimations de l’OCDE (-11,4%), de la Banque de France (-10,3 %) et du Gouvernement dans le projet de loi de finances rectificative de juin 2020 (-11 %). En partant de l’hypothèse d’un retour progressif à la normale de l’activité dans l’ensemble des secteurs début septembre, excepté pour l’hébergement-restauration et le secteur des « autres activités de services » nous envisageons un niveau d’activité inférieur au 4e trimestre 2020 de 5 % par rapport au niveau observé au 4e trimestre 2019.

Fin 2020, 900 000 emplois salariés seraient détruits par rapport à fin 2019, conduisant à 630 000 demandeurs d’emploi indemnisés par l’Assurance chômage supplémentaires en fin d’année.

Croissance et emploi affilié à l'Assurance chômage

Graphique - Croissance et emploi affilié à l'Assurance chômage
Sources : PIB : Insee, prévisions Unédic ; emploi affilié à l’Assurance chômage : estimation Unédic sur la base des données d’emploi salarié coproduites par l’Insee, l’Acoss et la Dares, prévisions Unédic. Glissement annuel de fin décembre. Champ : emploi affilié à l’Assurance chômage, France entière. Données CVS.

Un endettement maîtrisé

En 2020, les dépenses d’assurance chômage progresseraient de 17,7 Mds€, tous types d’allocation confondus (activité partielle, ARE, AREF, ASP, intermittents). Au total, sur l’année, les dépenses de l’Unédic avoisineraient 59 Mds€, soit une augmentation de 43 % par rapport à 2019.

Dans le même temps, sur l’année 2020, les recettes de l’Assurance chômage atteindraient 33 Mds€, soit une baisse de 16 % par rapport à 2019.

Évolution du chômage indemnisé et des dépenses d'allocation

Evolution du chômage indemnisé et des dépenses d'allocation
Sources : Pôle emploi, Unédic, prévisions Unédic.
Champ : chômage indemnisé en ARE, AREF, ASP, AREP et ATI, France entière. Données CVS.

Fin 2020, le déficit de l’Unédic serait de 25,7 Mds€, avec une marge d’incertitude estimée à ±2 Mds€.

Solde de trésorerie de l'Assurance chômage à fin 2020

Graphique - Solde de trésorerie de l'Assurance chômage jusqu'à fin 2020 - juin 2020
Source : Unédic, prévisions Unédic.

Fin 2020, la dette de l’Unédic s’élèverait à 63,1 Mds€.

Évolution de la dette de l’Assurance chômage

Graphique - Endettement du régime d'assurance chômage jusqu'à fin 2020 - juin 2020
Source : Unédic, prévisions Unédic.

En conséquence, l’Unédic s’applique à financer la dette sur les marchés financiers en bénéficiant des conditions les meilleures, et régler ce-faisant la stratégie financière afin de limiter l’exposition au risque. La charge d’intérêt de la dette demeure faible pour le régime : elle avoisinerait 0,3 Md€ pour 2020, sans augmentation à ce stade par rapport aux années précédentes.

Lire le communiqué de presse : "L'Assurance chômage, un soutien majeur face à la crise du Covid-19"

LA NEWSLETTER DE L’UNÉDIC

Restez informé de l’actualité de l’Assurance chômage et des analyses de l’Unédic.

LES ALERTES INFOS DE L’UNÉDIC

Recevez une alerte mail à chaque nouvelle information publiée par l’Unédic (actualité ou publication).

Plus de publications