Études
23 février 2016
Par
Unédic
Comment se passe l’accompagnement des chômeurs chez nos voisins européens ? Modes de suivi des chômeurs, rôle du conseiller, obligations, contrôle de la recherche d’emploi, place des sanctions… tour d’horizon des pratiques d’accompagnement des demandeurs d’emploi dans 23 pays européens.

Dans le cadre des « politiques actives du marché du travail », les services publics de l’emploi européens mobilisent des mesures d’accompagnement et d’aide au chômeur pour sa recherche d’emploi. Ces actions poursuivent plusieurs objectifs :

  • Améliorer les chances de retour à l’emploi des chômeurs ; 

  • Améliorer la stabilité et la qualité des emplois retrouvés en augmentant l’adéquation entre les offres et les demandes d’emploi ; 

  • Augmenter l’effet incitatif à la reprise d’emploi et stimuler l’effort de recherche d’emploi. 


La recherche d’un contact plus fréquent avec le demandeur d’emploi

Si divers modèles d’accompagnement existent en Europe, on observe une nette tendance au renforcement de l’accompagnement des chômeurs dans leur recherche d’emploi. Cela se traduit par un contact plus fréquent avec le demandeur d’emploi, surtout s’il est éloigné du marché du travail.

Selon les pays, le conseiller, véritable pilote de l’accompagnement, est tantôt spécialisé dans le suivi des publics ciblés, tantôt généraliste, mais de plus en plus au contact direct avec les entreprises pour être au plus près des offres d’emploi. 


L’inscription et la recherche d’emploi, obligatoires pour bénéficier d’allocations chômage

Dans la grande majorité des pays européens, l’inscription auprès du service public de l’emploi est une condition préalable au versement des allocations chômage. Ce versement est souvent lié à des obligations en termes de recherche d’emploi.

En cas de non-respect de ces obligations, la plupart des pays appliquent des sanctions, sous forme de réduction du montant des droits ou de suspension du paiement pendant une période déterminée, voire de suppression totale des allocations. 


Contrôle de la recherche d’emploi et sanctions : quels effets sur le retour à l’emploi ?

Dans l’ensemble des pays européens, le renforcement du suivi du demandeur d’emploi s’accompagne d’une intensification des procédures de contrôle de la recherche d’emploi et d’un durcissement des sanctions. Il ressort des données disponibles que ces contrôles comme les sanctions ont des effets positifs sur le retour à l’emploi, mais négatifs sur la qualité des emplois retrouvés, les demandeurs d’emploi étant incités à accepter des emplois moins stables et moins bien rémunérés. 


Ne manquez pas nos publications

Recevez une alerte par email à chaque nouvelle publication.

Plus de publications