Études
23 février 2016
Par
Unédic
Comment fonctionnent les systèmes d’assurance chômage en Europe ? Quel est le niveau de l’indemnisation du chômage en France au regard des pratiques européennes ? La protection des salariés est-elle la même selon le type d’emploi perdu ? Quelles sont les conséquences d’une reprise d’emploi ? L’Unédic vous présente une approche comparative de l’assurance chômage en Europe.

L’influence de Bismarck et Beveridge sur les systèmes de protection sociale en Europe

Les systèmes d’indemnisation du chômage s’inspirent des grandes conceptions caractérisant les régimes de sécurité sociale :

  • la conception universaliste (Beveridge) qui accorde un revenu minimal à un individu pour maintenir son intégration dans la société,
  • la conception professionnaliste (Bismarck) qui crée un droit à un revenu de remplacement lié à l’exercice d’une activité professionnelle.

La protection chômage présente ainsi en Europe une grande diversité. Chaque système d’indemnisation est en effet le fruit d’une histoire sociale propre et intervient dans des contextes différents.

Comparer le niveau d’indemnisation lors d’une perte d’emploi

L’OCDE simule l’évolution des revenus après une perte d’emploi pour différents niveaux de revenus et différentes situations familiales. Ce modèle permet d’observer les niveaux d’indemnisation sur plusieurs années : en début d’indemnisation, sur une période de chômage de longue durée, et après 5 ans de chômage.

Comparer l’indemnisation pour des emplois permanents et pour des emplois temporaires

Les systèmes d’assurance chômage européens sont historiquement fondés sur une relation d’emploi « standard » : un contrat à durée indéterminée à temps plein chez un même employeur. Ils se trouvent aujourd’hui confrontés au développement des contrats à durée limitée : contrats à durée déterminée, contrats à temps partiel, intérim, etc.

Cette transformation du marché du travail a pour conséquence une alternance croissante des périodes d’emploi et de chômage, et se traduit par des parcours professionnels discontinus pour les salariés concernés par ce type d’emploi.

L’Unédic a mené une enquête auprès de 15 pays européens afin d’illustrer l’impact de la répartition du travail sur l’indemnisation chômage, à partir de 3 cas types de parcours professionnels discontinus.

Ne manquez pas nos publications

Recevez une alerte par email à chaque nouvelle publication.