Baromètre

Baromètre Unédic : quel regard les Français portent-ils sur le chômage et les chômeurs ?

24 septembre 2020
Par
Unédic
Elabe
L’Unédic dévoile les résultats du 2ème volet de son Baromètre de la perception du chômage. Depuis la publication de la 1ère édition en avril dernier, la pandémie de Covid-19 a imposé une période de confinement à plus de la moitié de la population mondiale, dont la France. L’ampleur de la crise économique et sociale qui s’en suit s’annonce inédite. Dans ce contexte, comment ont évolué les perceptions de la population française vis-à-vis du chômage ?

Réalisé avec l’institut Elabe, le baromètre Unédic analyse la perception des Français et des demandeurs d’emploi sur le chômage, et pour ce deuxième volet au sortir du confinement. L’étude permet ainsi d’éclairer l’évolution des représentations de la société sur le chômage avant et après cet épisode de la crise sanitaire, en les comparant à la première édition. Un 3ème volet sera publié au printemps 2021.

Un module de visualisation des résultats du baromètre

Pour documenter le regard porté sur le chômage par les Français et des demandeurs d'emploi, l'Unédic propose un module de datavisualisation. Cet outil vous permettra de consulter les principaux résultats, de comparer la perception des Français et celle des demandeurs d'emploi et d'observer l'évolution de la perception du chômage entre les différentes éditions du baromètre, paru en avril et ce second volet.

Une forte amplification des craintes sur l’emploi

Depuis le confinement, la conjoncture économique du pays a radicalement changé, accentuant fortement les craintes des Français sur l’emploi : 73% estiment désormais que la situation se dégrade (+27 points par rapport au baromètre publié en avril). Cette impression est confirmée par la surestimation accrue du taux de chômage : 78% des Français le situent très au-dessus de la réalité (contre 53% avant le confinement). Ils sont enfin 93% à considérer que tout le monde peut connaître une période de chômage au cours de sa carrière.

test

En écho à cette inquiétude exprimée, les Français interrogés réaffirment la valeur centrale accordée au travail (+4 points). Le fait d’avoir connu des périodes de chômage partiel ou d’avoir été en télétravail a d’autant plus révélé l’importance du travail dans leur vie. Dans un même mouvement, la crise sanitaire a renforcé leur attachement à la fonction protectrice de l’assurance chômage, l’estimant avoir été « à la hauteur » pendant la crise (61%).

Mythes et réalités des perceptions du chômage

2 Français sur 3 se disent attachés au système d’assurance chômage et le considèrent comme un bouclier utile pour lutter contre la pauvreté. Pourtant, la situation du chômage en France et le système d’Assurance chômage sont mal connus, alors que les Français expriment des opinions très ancrées, nourrissant des représentations biaisées. Quelle est la connaissance réelle des Français sur le chômage ? Un éclairage complémentaire de l’Unédic remet en perspective les résultats du Baromètre afin de mettre en regard les perceptions du chômage et les réalités statistiques.

En savoir plus

Pas d’effets de l’activité partielle sur l'opinion

Si 1 Français sur 2 a été touché par l’activité partielle, soit directement, soit par l’intermédiaire d’un proche, cet épisode est très nettement dissocié du « chômage ». Lorsque les Français interrogés lisent ou entendent le mot « chômeur », moins de 1% évoque le « chômage partiel ». Les périodes d’activité partielle sont d’ailleurs considérées comme une parenthèse transitoire globalement bien vécue par ceux qui en ont fait l’objet.

Carton Baromètre Unédic - Un Français sur 2 est concerné par le chômage partiel

Cette expérience de l’activité partielle change peu le regard sur les chômeurs : 29% des personnes qui ont connu une période d’activité partielle déclarent que ce moment de vie a fait évoluer l’image qu’ils avaient des chômeurs, tandis qu’ils sont 54% dans ce cas parmi ceux qui ont connu une période de chômage.

L’effet polarisant de la crise sur la perception du chômage et des « chômeurs »

Bien qu’une majorité des Français considère le chômage comme une situation subie (78%), ils perçoivent les demandeurs d’emploi comme des individus fragiles, se sentant dépendants de la société (78%). Cette perception stéréotypée ne reflète pas le sentiment des demandeurs d’emploi, qui se vivent au contraire comme des personnes dynamiques (87%), persévérantes (87%) et courageuses (82%).

La perception du chômage est ainsi fortement ancrée dans les représentations des Français. Cette seconde vague d’enquête montre que la crise a conforté les perceptions, voire qu’elle les a accentuées. Le soupçon à l’égard des chômeurs, même s’il reste minoritaire, se renforce : 45% des Français considèrent que les demandeurs d’emploi ne cherchent pas vraiment à retrouver un emploi.

Typologie des perceptions du chômage 

Sous l’effet de cette polarisation des perceptions du chômage, quatre groupes structurent l’opinion. Le premier groupe considère l’Assurance chômage comme un « bouclier qui nous protège », le second comme « un droit utile à tous », le troisième comme « un système détourné par des profiteurs » et le dernier comme « un assistanat qui protège des fainéants ». La seule ligne de convergence qui efface les clivages est le sentiment de vulnérabilité au « risque chômage », qui s’amplifie au sortir du confinement.

Une présomption erronée de bienveillance accrue

L’opinion négative que les demandeurs d’emploi prêtent aux Français sur les « chômeurs » recule très fortement sur 4 mois (-12 points). Cela traduit le sentiment d’une bienveillance renforcée face à la dureté de la crise. Le regard des Français s’est au contraire durci dans la période : 38% estiment que les demandeurs d’emploi sont des personnes assistées (+5 points), qui perçoivent des allocations chômage trop élevées (36%, +4 points), et qu’une partie d’entre eux fraude (35%, +4 points).

Carton Baromètre Unédic - 45% des Français pensent que la plupart des chômeurs ne cherchent pas vraiment à retrouver un emploi

Méthodologie

Cette étude a été réalisée en ligne, avec l’institut Elabe, du 17 juin au 6 juillet 2020. Etude quantitative, menée auprès d’un échantillon de 4 523 individus, représentatif de la population française âgée de 15 ans et plus. Les détails de la méthodologie et d’échantillonnage sont indiqués dans la synthèse de l’étude.

Éditions précédentes du baromètre Unédic
Volet 1 - avril 2020

Réalisée avant le confinement, la première édition du Baromètre Unédic révèle notamment que 7 français sur 10 sont concernés par le chômage de près ou de loin. La synthèse de l'étude est complétée de deux éclairages sur la perception des jeunes et l'impact de la proximité au chômage sur les perceptions.

LA NEWSLETTER DE L’UNÉDIC

Restez informé de l’actualité de l’Assurance chômage et des analyses de l’Unédic.

LES ALERTES INFOS DE L’UNÉDIC

Recevez une alerte mail à chaque nouvelle information publiée par l’Unédic (actualité ou publication).