Études
23 janvier 2020
Par
Guillaume Foki
Unédic
Après la présentation des modèles fondateurs de l’Assurance chômage en Europe, focus sur l’indemnisation des demandeurs d’emploi outre Rhin. Patrie de Bismarck, l’Allemagne indemnise les demandeurs d’emploi selon un principe d’assurance sociale, initié par le chancelier allemand à la fin du XIXème siècle. Ce modèle de protection sociale obligatoire, financé par les cotisations des salariés et des employeurs, procure aux demandeurs d’emploi un revenu de remplacement lié à leur salaire antérieur.

Deux régimes d’indemnisation du chômage en Allemagne

Héritière du modèle bismarckien, le système d’indemnisation du chômage allemand est administré au niveau de l’Agence fédérale pour l’emploi, par l’Etat et les partenaires sociaux (syndicats de salariés et d’employeurs). Deux régimes coexistent et s’adressent à des populations différentes : le régime d’assurance chômage financé par les cotisations et le régime d’assistance financé par l’impôt. 

  • Le régime d’assurance chômage est destiné aux demandeurs d’emploi qui remplissent les conditions d’affiliations requises, c’est-à-dire ceux ayant suffisamment cotisé.
  • Le régime d’assistance concerne les demandeurs d’emploi, et les membres de leur foyer, qui ne sont pas éligibles à l’assurance chômage, c’est-à-dire ceux qui n’ont pas suffisamment travaillé.

C’est l’Agence fédérale pour l’emploi, « Bundesagentur für Arbeit », qui assure la gestion du régime d’assurance chômage. Son action est déployée sur le terrain dans les « länder » par une délégation régionale. 156 agences pour l’emploi et 600 sites locaux sont ainsi répartis sur tout le territoire.

Le régime d’assistance est quant à lui géré conjointement par les communes et l’Agence fédérale. Ce sont les communes qui assurent le versement des aides complémentaires aux demandeurs d’emploi qui ne remplissent pas les conditions d’affiliation à l’assurance chômage.

Un faible taux de chômage mais un niveau élevé d’emploi à temps partiel

Au deuxième trimestre 2019, l’Allemagne affichait le deuxième taux de chômage le plus faible d’Europe. Avec 3,1 % de chômage, le pays situe en dessous de la moyenne européenne, établie à 6,3 %.

Le chômage des jeunes y a notamment connu une baisse importante entre 2009 et aujourd’hui, passant de 11,25 % à 6,2 %, soit 9 points de moins que la moyenne européenne.

Le marché du travail allemand est par ailleurs caractérisé par un niveau élevé d’emploi à temps partiel. 22 % des allemands ne travaillent pas à temps complet contre 16 % en moyenne au niveau européen. Les lois Hartz, promulguées entre 2003 et 2005, ont beaucoup eu pour effet un recours aux contrats de courte durée : « mini jobs » et « midi jobs ».

Infographie : l’assurance chômage en Allemagne

Infographie - l'indemnisation du chômage en Allemagne

Ne manquez pas nos publications

Recevez une alerte par email à chaque nouvelle publication.